retour à la liste

 

Le projet personnalise et le role de referent dans une institution educative ou medico-sociale

Conception, méthodologie, Expérimentation

 

 

 

I. PRÉSENTATION.

Une institution éducative et médico-sociale est à la croisée de réalités multiples et souvent contradictoires, entre autonomie et contraintes liées aux handicaps, entre possibilités du jeune et attentes des familles, entre espoirs et déceptions des professionnel(le)s.

Dans l'esprit comme dans la lettre, les annexes XXIV prennent en compte cette complexité en affirmant la triple nécessité :

    • d'une cohérence forte de la prise en charge autour du jeune, par la médiation du "Projet Individuel".
    • d'une collaboration soutenue avec les familles et le milieu environnant.
    • d'une perspective d'insertion sociale.

Ces exigences sont aujourd’hui ré-affirmées et étendues dans les dispositions de la loi du 2-01-2002, laquelle souligne l’importance :

    • de l’évaluation des pratiques et de leur qualité.
    • de l’accompagnement personnalisé.
    • de la contractualisation avec les usagers et leurs familles.
    • d’un développement durable.
    • d’une veille institutionnelle permanente.
    • et, au final, d’une éthique des pratiques attachée à leur cohérence et à leur qualité.

Dans ces perspectives, la qualité des relations et collaborations internes, la confiance réciproque (qui suppose la fiabilité du projet commun et des procédures), le plaisir à travailler ensemble, apparaissent déterminants pour la qualité du service rendu auprès des destinataires. Ils expriment donc à la fois la liberté et la responsabilité du projet institutionnel :

    • Comment entendons-nous servir nos missions ? (définition des finalités)
    • Nos pratiques institutionnelles et professionnelles répondent-elles aux besoins des Jeunes et de leurs familles ? (utilité, pertinence, adaptation).
    • Quelles références et valeurs, quels savoirs et savoir-faire forment notre identité commune ? (définition d’un référentiel).

 

 

II. LE PROJET PERSONNALISE : POUR ET AVEC LE JEUNE

Rôle du référent

A la différence d'un "programme", le projet est l'opérateur privilégié d'une telle exigence dans la mesure où il est :

    • support de réflexion et processus de compréhension partagée d'une situation.
    • interface de dialogue, d'interaction, de médiation, de co-évolution entre les parties prenantes.
    • mutualisation des expériences et des ressources.
    • retour d'expériences permettant le suivi des actions et la conception d'actions nouvelles.

Il vise donc à créer les conditions d'accueil, d'assistance, d'apprentissage, d'insertion et de développement susceptibles d'aider le jeune à être progressivement acteur, voire co-auteur et auteur de son propre devenir.

g Pour aborder ces questions, on ne peut plus se fier aux seuls modèles de l’expertise mono-disciplinaire censés disposer des solutions a priori. La prise en compte de réalités multiples, interdépendantes et souvent contradictoires appelle aujourd’hui une réelle transversalité des connaissances et des actions pour concevoir une intelligibilité des problèmes et construire des propositions opératoires.

La notion de ‘’référence’’ est ici essentielle si on lui donne son sens premier : elle est moins une position extérieure aux pratiques et aux discours (principe, transcendance) qu’un processus consistant à rapporter (referre) le sens. Autrement dit, elle permet à la fois qu’il circule à travers médiations et représentations et se stabilise via ses transformations.

Dès lors, c’est la qualité du processus qui sera décisive : rien moins qu’une intelligence partagée des problèmes, une exploration naturelle des possibles et de leurs traductions opératoires, au sein d’une relation co-évolutive entre toutes les parties prenantes d’une situation.

III. OBJECTIFS ET CONTENUS

La démarche de formation proposera :

  1. Les références fondatrices et les concepts-clés d'une conception de projet : finalité, contexte, processus, négociation, médiation, co-évolution...
  2.  

  3. Les implications méthodologiques majeures d'une conduite de projet :

    • au plan du processus : les différentes phases ou étapes.
    • au plan des médiations opératoires : le travail des "modélisations".

    • au plan des collaborations, tant internes ( inter-professionnalités, "référents"...) qu'externes ( familles et partenaires).

 

  1. Une expérimentation des concepts et outils à partir de la construction - avec le groupe -

d'un Projet Individuel :

    • en amont du placement : conditions et évaluation avec toutes les composantes d'une situation.
    • dans la formulation des "problèmes" et des réponses possibles [distinction entre l' "avoir" (un handicap) et l' "être" (un sujet singulier en évolution)].
    • dans la définition des collaborations.
    • en aval du placement (suivi, perspectives).

 

IV. MODALITÉS.

Cette expérimentation s'appuiera sur des situations concrètes proposées par les participant(e)s.

Durée : 4 jours

V. ANIMATION

Bruno TRICOIRE. Psychologue clinicien.

Consultant et Intervenant auprès d'Institutions éducatives

et sociales.

VI. DESTINATAIRES.

Professionnel(le)s en situation de concevoir et d’accompagner des projets personnalisés.

 


LR